• Héritage spirituel
  • Kyabje Kalou Rinpoché
  • Kyabje Kalou Rinpoché

Kyabje Kalou Rinpoché

Le premier Kalou Rinpoché

Ermitage Norbou Deundroup

C’est dans cet ermitage que Norbou Deundroup, maître de retraite et principal détenteur de la Lignée Shangpa à l’époque, eut un rêve limpide au cours duquel le protecteur de la Lignée (le Protecteur à Six Bras, Tchadroukpa) l’avertissait de l’arrivée de son successeur.

Les prémonitions de ce genre étaient devenues courantes lors de la première rencontre des détenteurs de cette Tradition avec leur héritier spirituel. Comme le maître se trouvait alors en retraite fermée, il indiqua à ses assistants qu’il attendait la venue de quelqu’un de particulier et que, par conséquent, ils devraient inviter à l’intérieur tous ceux qui arriveraient le lendemain.

Le jour suivant, n’ayant vu personne entrer, Norbou Deundroup questionna ses assistants : “N’y a-t-il donc eu aucune visite ?” Ils répondirent que seul était venu un jeune de seize ans accompagné de son yak. Ce visiteur leur ayant paru sans importance, ils lui avaient refusé l’accès. Le maître de retraite les envoya de toute urgence rechercher le jeune homme.

Il s’avéra qu’il s’agissait de Kalou Rinpoché, qui voulait entrer en retraite de trois ans. Norbou Deundroup le reconnut rapidement comme son successeur, lui conféra toutes les transmissions et le guida dans sa retraite.

Kyabje Kalou Rinpoche

Puis il décida de renoncer aux commodités de cette vie, pour s’en aller passer douze ans en retraite solitaire dans divers ermitages de montagne. C’est seulement à la requête insistante de ses maîtres, que Kalou Rinpoché, s’inclinant devant cette destinée, retourna au monastère afin d’assumer la responsabilité de maître de retraite à son ancien centre.

Quelques années plus tard, les conditions politiques concernant le Tibet s’étaient dégradées. Kalou Rinpoché alla consulter S. S. le XVIe Karmapa à Lhassa ; en 1956, sur invitation de la reine mère du Bhoutan, il se rendit dans ce pays afin de s’occuper d’un monastère. Puis il quitta le Bhoutan pour Darjeeling (Inde), et c’est là qu’au cours des années 60, il devint un pôle d’attraction pour nombre de jeunes Occidentaux en quête de spiritualité.

Dès son arrivée à Darjeeling, Kalou Rinpoché était devenu le principal maître de Bokar Tulkou Rinpoché, et sa source d’inspiration. Ce lama, également une réincarnation, étudia et accomplit plusieurs retraites de trois ans sous la direction de Kalou Rinpoché ; ce faisant, il devint le principal maître de retraite et de méditation pour l’école Shangpa comme pour l’école Kagyu. Par sa grande gentillesse, sa profondeur et sa simplicité, Bokar Tulkou Rinpoché a donné une inspiration essentielle à la communauté des étudiants de Kalou Rinpoché à travers le monde.

Étant donné que de plus en plus de jeunes étudiants occidentaux s’intéressaient au Bouddhisme, le XVIe Gyalwang Karmapa demanda à Kalou Rinpoché de se rendre en Occident afin de voir si c’était un terrain propice au Dharma. Cela amena Kalou Rinpoché à effectuer en 1971 et 1972 son voyage initial hors d’Asie, au cours duquel il fonda à Vancouver (Canada) l’un de ses premiers centres d’études du bouddhisme tibétain en Occident. Lors de son second périple à l’étranger, en 1974, il fonda des centres en Amérique du Nord et Paldenshangpa La Boulaye en France. En 1976, lors du troisième voyage, il fonda au cœur de la France (en Bourgogne du sud, à Paldenshangpa La Boulaye) le tout premier centre de retraite de trois ans pour étudiants occidentaux. C’est ainsi que plusieurs hommes et femmes originaires de divers pays furent regroupés et reçurent intégralement de Kalou Rinpoché la transmission et la formation de la Tradition Shangpa ; lorsqu’ils sortirent de retraite en 1980, ils devinrent les premiers lamas occidentaux officiellement reconnus en tant que tels, représentant alors une source d’inspiration profonde pour de nouvelles générations de bouddhistes occidentaux. Quand Kalou Rinpoché quitta cette Terre en 1989, il avait fondé plus de 60 centres du Dharma et inspiré la création de nombreux centres de retraite dans le monde.

L’actuel Kalou Rinpoché

Kyabje Kalou Rinpoche enfant

En 1990, est né à Darjeeling un enfant que le Dalaî Lama, Taï Sitoupa, Chatral Rinpoché et beaucoup d’autres grands maîtres contemporains reconnaîtront comme le IIe Kalou Rinpoché.

Tandis que Yang-si Kalou Rinpoché grandissait, son immense amour pour Bokar Rinpoché éclatait aux yeux de l’entourage. Encouragé par Sitou Rinpoché, il s’est installé au monastère de Bokar Rinpoché à Mirik (Inde) aussitôt que possible.

En sa qualité de détenteur principal de la Lignée Shangpa, Kalou Rinpoché a reçu la transmission intégrale de ces enseignements, puis, à l’âge de quinze ans, il a entrepris la retraite Shangpa de trois ans.

Une fois la retraite de trois ans accomplie, il a rétabli son siège au monastère de Sonada (Inde). L’actuel Kyabjé Kalou Rinpoché a fait alors la requête à son principal maître, Taï Sitoupa, de bien vouloir lui accorder la transmission complète Shangpa Kagyu en même temps qu’à ses moines. Sitou Rinpoché a donc conféré durant l’été 2009 ce cycle Shangpa à Kalou Rinpoché, en lui donnant toutefois l’instruction d’avoir à le transmettre lui-même à ses moines par la suite. À cette occasion, Sitou Rinpoché a demandé à Kalou Rinpoché de prendre l’engagement de conférer la transmission complète de ce cycle d’initiations 108 fois dans sa vie.

Kyabje Kalou Rinpoche

Kalou Rinpoché a un grand impact sur la nouvelle génération en quête de spiritualité, en mesurant pleinement la valeur du savoir-faire et des outils du monde moderne… Internet, par exemple, avec tout le partage et la communication que cela offre.

CONTACT

PALDENSHANGPA LA BOULAYE - château de Plaige - 71320 LA BOULAYE - FRANCE Tél. : 03 85 79 62 53 | Fax : 03 85 79 62 56
Le secrétariat est ouvert tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h en semaine et 18 h 00 le weekend
N°SIRET : 423 900 687 00017 - N°intracommunautaire : FR63 423 900 687