• Actualités
  • Lettre d’information
  • Lettre Information de Paldenshangpa La Boulaye

Lettre Information de Paldenshangpa La Boulaye

Chers amis,

Tout d’abord nous avons à cœur de remercier toutes celles et tous ceux qui, par leur grande générosité depuis sa création en 1974, par votre soutien financier ou votre travail de bénévoles, avez été le vivant support de ce lieu dont la vocation est l’enseignement, et la pratique de la méditation, ainsi que l’étude du Dharma.

C’est un grand remerciement que nous vous adressons car c’est ensemble que nous continuerons de faire vivre ce lieu qui a été créé pour le bien de tous.

Voici une présentation générale du lieu, de son histoire, de ses activités, de son fonctionnement et des diverses manières d’y participer.


Rappel historique de Paldenshangpa La Boulaye

Kyabje Kalou Rinpoché et les centres du Dharma
Le centre du Dharma, connu sous le nom familier de « Kagyu Ling » fut fondé en 1974 par le précédent Kyabjé Kalou Rinpoché. Ce lieu, acquis par un groupe d’amis motivés par la promotion des valeurs spirituelles, eut dès le début une vocation de découverte et de rencontre. Son premier nom ne fut-il pas « Padmé-Christi », « Le lotus et la Croix », symboles de la rencontre entre les grandes traditions spirituelles du christianisme et du bouddhisme.

Le bouddhisme tibétain étant alors encore peu connu en tant que tradition vivante, le lieu fut offert au vénérable Kyabjé Kalu Rinpoché qui le nomma « Kagyu Yiga Tcheu Dzin » ce qui signifie « Le lieu où l’on pratique le Dharma dans la joie ».

Kyabjé Kalou Rinpoché, qui était l’un des maîtres tibétains les plus vénérés, fut le premier à ouvrir sans restriction l’accès aux richesses de sa tradition aux Occidentaux. Auparavant, il avait fait de même au Bhoutan et en Inde où il s’était installé dans un petit monastère près de Darjeeling, après avoir dû quitter le Tibet en 1959. Ainsi, sous son inspiration furent fondés en France les premiers centres d’étude et de pratique du bouddhisme tibétain et c’est à Kagyu Ling qu’eut lieu la première des fameuses retraites de trois ans instituées par le grand maître tibétain Jamgeun Kongtrul à la fin du XIXème siècle. Cette première retraite qui eut lieu de 1977 à 1980 fut suivie par plusieurs autres ; elle donne l’occasion de recevoir toutes les grandes initiations et transmissions, d’aborder les principales pratiques faisant la richesse centrale de la tradition. Rinpoché ne faisait aucune discrimination entre Orientaux ou Occidentaux, considérant que tous les êtres humains avaient le même potentiel d’éveil.

L’activité de Kyabjé Kalou Rinpoché rayonna dans de nombreux pays de par le monde qu’il devait quitter, temporairement, en 1989, à l’âge de 84 ans.

La continuité de son activité fut assurée par les disciples qu’il avait formés, en tête de tous le Vénérable Bokar Rinpotché. Les centres qui s’étaient développés avaient invité des lamas, formés dans le monastère de Kalou Rinpotché en Inde, à rester de manière durable, afin de faciliter à nos compatriotes l’accès au Saint Dharma sans avoir à faire le long et coûteux voyage en Inde.

Yangsi (la renaissance de) Kalou Rinpoché

À la grande joie de ses disciples, la nouvelle naissance de leur maître fut reconnue par les grands maîtres de la lignée et par Sa Sainteté le Dalaï Lama comme ayant eu lieu le 17 septembre 1990. Dès qu’il en eut l’âge, Yangsi Kalou Rinpoché fut pris sous la tutelle du vénérable Bokar Rinpoché qui assura son éducation et sa formation à son monastère de Mirik. À l’âge de 15 ans, Yangsi Kalou Rinpoché entreprit la traditionnelle retraite de trois ans qu’il compléta avec succès et il en sortit en automne 2008. Ce fut une grande joie pour ses anciens disciples venus du monde entier de le revoir.

Rinpoché sollicita de son Éminence le Taï Situ Rinpoché la transmission complète des initiations de la tradition Shangpa Kagyu et la composition d’un texte pour les préliminaires spéciaux qui soit spécifique à cette tradition. Situ Rinpoché accorda ceux-ci durant le mois d’août 2009 à son monastère de Shérab Ling. L’événement fut ouvert à tous et réunit plus de 700 personnes venues de différents pays.

Durant le mois de septembre 2009, Kalou Rinpoché lui-même donna ces transmissions pour les moines de son monastère à Sonada qui allaient entrer en retraite.

Premiers voyages, premiers changements
Bien que depuis sa sortie de retraite Rinpoché ait fait quelques voyages en Asie, ce n’est qu’en 2010 qu’il fit la première visite de ses centres en Europe. Ce fut pour lui l’occasion de découvrir les exceptionnels accomplissements réalisés en de nombreux endroits, mais aussi quelques dysfonctionnements qui étaient survenus.

Durant son deuxième voyage, en 2011, après un séjour en Europe, il se rendit également aux États-Unis et au Canada. Rinpoché décida que quelques changements étaient requis pour revenir davantage à l’esprit du Dharma qui, selon lui, devait être librement accessible à tous, sans que des intérêts personnels, ou des systèmes institutionnels trop lourds y fassent obstacle.

Cette prise de décision initia quelques changements et une réorganisation dans divers centres fondés par Kyabjé Kalou Rinpoché.


Retour aux sources de Paldenshangpa La Boulaye

Kyoungpo Neljor et la lignée Shangpa Kagyu
Historiquement, Kyoungpo Neljor (978-1127) n’est pas le contemporain de Gampopa ; c’est Motchokpa, son principal disciple, qui le fut. Kyoungpo Neljor fut plutôt le contemporain de Marpa (1012-1097) le traducteur, le maître de Milarepa. Ils étudièrent tous deux en Inde auprès de maîtres communs tels que Maitripa. Néanmoins, les maîtres principaux de Kyounpo Neljor furent deux femmes, Dakinis de Sagesse, Nigouma et Soukka Siddhi. Il y eut aussi, parmi les plus importants, Dordge Denpa qu’il rencontra à Bodh Gaya et le Yogi Rahula. De retour dans la région de Shang au Tibet Kyounpo Neljor fut à l’origine d’une lignée bien distincte qui, bien que partageant des enseignements et pratiques avec les autres, avait aussi ses pratiques spécifiques.

Il est ainsi clair qu’il n’existe pas d’ « École Dashang » ! La juxtaposition de ces deux vocables fut choisie parce que le premier Kalou Rinpotché était un maître particulièrement éminent dans les deux traditions Karma et Shangpa Kagyu et qu’il transmettait principalement ces deux traditions.

Paldenshangpa
Bien qu’il ait également reçu toutes les transmissions de ces deux grandes traditions, durant sa retraite, l’actuel Kyabje Kalou Rinpoché fut particulièrement inspiré par la vie et l’exemple des maîtres de la Shangpa. Aussi, avec le soutien de son Éminence Taï Sitou Rinpoché, a-t-il décidé de soutenir plus particulièrement cette tradition.

Ainsi a-t-il renommé son monastère à Sonada « Paldenshangpa Densa » : « Le Siège de la Glorieuse (Lignée) Shangpa ». Il renomma aussi tous les centres directement rattachés à lui avec les deux premiers mots adjoints du nom de la localité où ils se trouvent ainsi nous sommes devenus « Paldenshangpa La Boulaye ».

Bien que, comme les autres, la tradition Shangpa ait un corpus complet d’enseignements et de pratiques, elle favorise le contact direct et personnel, elle est réputée pour ses textes courts, simples, allant directement à l’essentiel.

Paldenshangpa La Boulaye

Situé au cœur de la Bourgogne, région riche de centres spirituels depuis des siècles, « Paldenshangpa La Boulaye » a toujours été le lieu naturel pour découvrir le bouddhisme. Avec son temple magnifique, son parc verdoyant, son jardin floral soigneusement entretenu par notre jardinier est entouré d’arbres centenaires et parcouru par des paons en liberté.

Le long des chemins sont alignés les drapeaux de prières dont le vent, qui les agite, emporte au loin la bénédiction des prières, mantras et bons souhaits qui y sont inscrits. Rien que de venir en ce lieu, situé près d’Autun, sur la route menant vers les vacances et les anciens lieux de pèlerinages, de s’y promener, de visiter le temple, de faire quelques tours de stupa, de faire tourner la grande roue à prières remplie de millions de mantras, détend et réjouit le corps et l’esprit.

Ainsi, chaque année, plusieurs milliers de personnes viennent à Paldenshangpa La Boulaye, pour découvrir le lieu. Avec la merveilleuse architecture sacrée du temple, dont chaque espace est soigneusement ornée, les toits recouverts d’or scintillant au soleil, on a l’impression de se trouver au Tibet ou au Bhoutan à quelques heures de route de chez soi.

Pour ceux qui souhaitent y séjourner, le lieu présente différentes commodités allant du camping aux chambres individuelles dans bâtiment Marpa situé derrière le temple, en passant par les chambres collectives du château. Au restaurant, notre cuisinier prépare une excellente cuisine végétarienne.


Découverte de Paldenshangpa La Boulaye et participation aux activités

Visiter et découvrir
Les visiteurs venus à Paldenshangpa La Boulaye, après avoir contemplé la beauté naturelle du site, du temple des mille Bouddhas et des autres monuments, peuvent déjeuner sur place dans le restaurant du centre ou simplement pique-niquer dans les espaces verts. Á la boutique ils trouveront les meilleures publications sur la tradition bouddhiste et tous les autres articles associés : textes, photos, encens, artisanat etc. Pour ceux qui souhaitent faire une visite de groupe, après réservation, une visite guidée des lieux peut être organisée avec un lama qui pourra également leur donner une introduction générale à la tradition bouddhiste et à la méditation.

S’engager et progresser sur la voie du Bouddha

Visites
Selon les possibilités, durant l’année, nous invitons et recevons la visite de grands maîtres de diverses traditions offrant la possibilité de les rencontrer et de bénéficier de leurs enseignements.

Les visites et séjours de notre maître Kyabjé Kalou Rinpotché sont encore largement dépendants des visas qui l’autorisent à entrer et séjourner dans notre pays. Nous espérons obtenir pour lui un visa de longue durée qui lui permettra de rester davantage que les trois mois qu’offre le visa de touriste. Nous pourrons alors bénéficier davantage de sa présence et de ses précieuses instructions qui, au-delà des conventions institutionnelles, vont directement au sens profond des enseignements.

Autres activités
Dans les diverses salles dont dispose la communauté ont également lieu différentes activités organisées par des associations partenaires : yoga de traditions variées, randonnées, Tai Chi, Qi Gong, astrologie, etc.

Toutes les activités habituelles sont donc maintenues et développées à Paldenshangpa La Boulaye.


Mode de fonctionnement administratif de Paldenshangpa La Boulaye

La Communauté (Sangha), son histoire
La préservation et la transmission des enseignements du Bouddha a, depuis l’origine, toujours été assurée par la communauté des disciples qui les suivent. Depuis l’époque du Bouddha, cette communauté est composée de la Communauté des religieux qui à l’ origine se consacraient entièrement à la voie - à l’exemple des différents ordres de nos moines chrétiens - et de la communauté laïque qui, elle, est activement engagée dans la vie sociale.

Un lien étroit a toujours uni les deux communautés, les religieux étant issus de la communauté laïque et y retournant éventuellement. Ce mode de fonctionnement est préservé, quasi à l’identique, dans des pays d’Asie du sud-est tels que le Sri Lanka, la Thaïlande, le Myanmar. En Chine, au Japon et au Tibet ont eu lieu certaines adaptations mais le sens et les fonctions sont restés les mêmes.

La communauté en France
L’établissement du Dharma est encore récent dans les pays occidentaux. Dans un premier temps la priorité a été mise sur la construction de bâtiments, l’aménagement des lieux et la transmission des enseignements qui, au début, dans les années 1970/1980 était perçue comme urgente car les quelques grands maîtres qui avaient pu quitter le Tibet étaient déjà âgés.

Depuis les quarante dernières années, un progrès considérable a été réalisé dans ces différents domaines, établissement de centres, construction de temples et de lieux de retraite ainsi que dans la traduction et publication des textes fondamentaux. Il convient maintenant d’entretenir les bâtiments existants, d’en construire de nouveau si nécessaire, de préserver et d’améliorer les modes de transmission et d’en faciliter l’accès pour ceux qui vivent dans notre société moderne, de revoir et d’améliorer les modes de fonctionnement au regard des expériences acquises.

La communauté de Paldenshangpa La Boulaye
Au centre, le temple qui été construit entre 1984 et 1987, à 80% par des bénévoles, a fait l’objet d’attentions particulières et c’est sans doute l’une des raisons de son grand succès. Les domaines de l’étude et de la pratique qui, pour être véritablement bénéfiques, se doivent d’être adaptés aux capacités et besoins de chacun, doivent encore être améliorés. Ce processus a été sérieusement entrepris depuis la décision prise par Kyabjé Kalou Rinpotché en avril 2011 de donner au lieu une nouvelle orientation.


Participation financière à Paldenshangpa La Boulaye

Au fonctionnement régulier
Le lieu, avec son temple et autres bâtiments et les activités qui s’y déroulent, existe pour le bien de la communauté, il est le bien de la communauté, il est la responsabilité de la communauté. C’est uniquement grâce à la générosité et aux participations techniques des communautés, religieuses et laïques, que tout ce qui a été accompli à Paldenshangpa La Boulaye a pu l’être, c’est uniquement grâce à elles qu’ils peuvent se maintenir et se développer.

Le simple maintien du lieu en état fonctionnement, l’entretien des bâtiments, la prise en charge des lamas résidents qui animent les activités régulières du Dharma, les salaires et charges sociales des salariés chargés de l’accueil, de la cuisine et du jardin ont un certain coût. Ils ne peuvent être supportés que grâce au soutien et à la générosité des membres de la communauté.

Pour organiser ce soutien matériel, nous vous proposons d’y contribuer par un don mensuel régulier. La plupart des membres de la communauté le font déjà depuis de nombreuses années et nous les remercions vivement de leur générosité. Pour actualiser cette participation nous vous proposons trois types de statuts :

1) Membre Donateur Adhérent à la communauté avec une don annuel d’un minimum de 50 euros

2) Membre Donateur actif de la communauté avec un don mensuel régulier jusqu’à 50 euros

3) Membre Donateur Bienfaiteur de la communauté avec un don mensuel régulier supérieur à 50 euros. La meilleure manière d’effectuer ces dons est sans doute de mettre en place un prélèvement ou un virement automatique.

Participation financière aux activités à Paldenshangpa La Boulaye
Les Membres Donateurs de la communauté pourront librement participer à toutes les activités du Dharma animées par les lamas résidents du centre.
Lorsque sont invités des lamas ou des Rinpochés de l’extérieur, cela occasionne des frais spéciaux, frais de déplacement, hébergement, offrandes. Pour pouvoir les couvrir il nous faut demander à tous des frais d’organisation ; néanmoins les membres bénéficieront d’un tarif préférentiel.

_Selon la tradition, après avoir reçu des instructions d’un lama, il est d’usage, en signe d’appréciation et de gratitude, de le remercier par une offrande personnelle. Celle-ci, laissée à l’appréciation de chacun, est généralement présentée, individuellement ou collectivement, à la fin d’un séminaire.

_Pour ce qui est de la participation aux activités organisées par des associations extérieures le mode de participation est défini par celles-ci.

Participations bénévoles
Notez que la participation financière n’est pas la seule possible ; chacun peut librement contribuer, de diverses manières, selon ses compétences professionnelles ou personnelles, au fonctionnement de divers secteurs ou à la réalisation de divers projet ; il suffit pour cela de prendre contact avec les différents responsables.

Correspondance : électronique ou papier
Aujourd’hui la communication se fait de plus en plus par courriers électroniques ou internet. Vous recevrez régulièrement les nouvelles de Paldenshangpa La Boulaye par courrier électronique et elles vous seront accessibles sur notre site. C’est un moyen de communication plus facile, plus rapide et plus économique que les éditions papier.

Au cas où vous n’auriez pas encore accès à ces facilités, faites nous savoir que vous souhaitez recevoir une communication sur support papier et nous vous la ferons parvenir sous cette forme.

L’équipe de la Communauté bouddhiste de Paldenshangpa La Boulaye.

CONTACT

PALDENSHANGPA LA BOULAYE - château de Plaige - 71320 LA BOULAYE - FRANCE Tél. : 03 85 79 62 53 | Fax : 03 85 79 62 56
Le secrétariat est ouvert tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h en semaine et 18 h 00 le weekend
N°SIRET : 423 900 687 00017 - N°intracommunautaire : FR63 423 900 687